Certificat en danse et pratiques chorégraphiques2020-02-03T08:07:50+02:00

Certificat en danse et pratiques chorégraphiques

Centrée sur la pratique et le développement d’une recherche artistique, cette formation supérieure croise pratique et théorie pour répondre aux attentes et nécessités de la profession en danse.


De janvier à septembre 2020


25 crédits ECTS


Bruxelles, Charleroi et Paris


1500 €

Procédure de sélection

Objectifs de la formation

  • Offrir aux participants un approfondissement de différentes pratiques du corps ou de la création chorégraphique ;

  • Maîtriser les outils conceptuels et dramaturgiques de la création chorégraphique ;

  • Explorer une recherche originale, individuelle et collective

  • Aborder les conditions de mise en oeuvre d’un projet avec une équipe sur un plateau

  • Stimuler la réflexion et la créativité des participants.

Public cible

Danseur, chorégraphe, artiste de 20 à 35 ans, dont la recherche est liée à la question du corps et du mouvement, titulaire d’un bachelor ou ayant au moins 3 ans d’expériences professionnelles.

Contenu de la formation

Le certificat Danse et pratiques chorégraphiques s’inscrit à un niveau d’exigence correspondant à un Master dans l’enseignement supérieur (niveau 7).

Il se déroule sous forme de 9 sessions et sur une période de 9 mois.

Programme

13 > 24 janvier 2020
Masterclass 1
Boris Charmatz

27 > 31 janvier 2020
Module 1
Dramaturgie, esthétique, corps, politique
Karel Vanhaesebrouck

17 > 28 février 2020
Masterclass 2
Mark Tompkins avec la participation de Meg Stuart

9 > 18 mars 2020
Module 2
Initiation à la création sonore et lumière
Julie Petit-Etienne & Brice Cannavo

25 mars > 4 avril 2020
(Festival LEGS)
Module 3
Analyse de spectacles
Olga de Soto

6 > 17 avril 2020
Masterclass 3
nora chipaumire
avec Shamar Watt

27 avril > 8 mai 2020
Masterclass 4
Lia Rodrigues

15 > 20 juin 2020
Module 4
Camping, plateforme chorégraphique internationale, Paris

29 juin > 10 juillet 2020
Module 5
Recherche et développement de projets collectifs
Olga de Soto

Septembre 2020
(dates à confirmer)
Certification, bilan et évaluation

Plus d’informations

Procédure de sélection

*Envoi d’un dossier de présélection de 5 Mo maximum pour le 26 juin 2019 par email uniquement à l’adresse suivante : certificat@charleroi-danse.be

Le dossier de présélection se compose de :

    • Un CV incluant la présentation détaillée du cursus suivi par le.la candidat.e ainsi que de ses pratiques professionnelles artistiques et corporelles
    • Une lettre de motivation
    • La présentation de l’état actuel des recherches

* Auditions
19 et 20 septembre 2019
À Charleroi danse / La Raffinerie, à Bruxelles

Intervenants

Boris Charmatz
Danseur, chorégraphe, désormais directeur de l’association Terrain, il fut à la tête du Musée de la danse / Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne de 2009 à 2018. D’Aatt enen tionon (1996) à infini (2019), il a signé une série de pièces qui ont fait date pour la danse contemporaine. De 2002 à 2004, il initie Bocal, école nomade et provisoire, réunissant une quinzaine d’étudiants pour repenser les modalités de la formation en danse. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont « Je suis une école » (2009, éditions Les Prairies Ordinaires), qui relate cette expérience liée à la pédagogie, entretenir/à propos d’une danse contemporaine cosigné avec Isabelle Launay (Centre national de la danse / Les presses du réel / 2003), …

Mark Tompkins & Meg Stuart
Danseur, chanteur, chorégraphe et pédagogue américain, Mark Tompkins fonde la Compagnie I.D.A. en 1983. Sa manière singulière de fabriquer des objets performatifs non identifiés, mêlant danse, musique, chant, vidéo est devenue sa signature. Réputé pour sa pédagogie, notamment au contact-improvisation, Mark Tompkins est fasciné par la friction entre high and low culture. Il collabore régulièrement avec Meg Stuart dans des performances improvisées et écrit avec elle actuellement un ouvrage intitulé Composition en temps réel. Chorégraphe et danseuse américaine, Meg Stuart développe ses premières chorégraphies à New York, à la fin des années 80 avant de percer en Europe avec Disfigure Study (1991). En 1994, elle établit sa compagnie Damaged Goods à Bruxelles, structure ouverte qui favorise les collaborations avec des artistes de différents horizons. L’oeuvre de Meg Stuart s’intéresse au corps en tant qu’entité physique instable, multiple, et réinvente les territoires de la danse.

Nora Chipaumire
Née à Mutare au Zimbabwe et basée à New York, nora chipaumire a étudié la danse en Afrique, à Cuba, en Jamaïque et aux U.S.A. Fine connaisseuse des danses du continent africain, sa démarche artistique défie et embrasse les stéréotypes de l’Afrique, du corps noir performant, de l’art et de l’esthétique depuis ses débuts en danse en 1998. Récemment, elle a créé #PUNK, 100% POP, *N!GGA, album de performances live en trois parties. Ses projets en cours comprennent un projet de livre numérique – nhaka – cartographie du corps animiste et de la danse noire radicale. Sa prochaine création sera un opéra intitulé Nehanda (2020). nora chipaumire est boursière de la Fondation Guggenheim en 2018 et a été récompensée de trois Bessie Awards.

Lia Rodrigues
Après une formation de ballet classique à São Paulo, Lia Rodrigues fonde en 1977 le Grupo Andança. Entre 1980 et 1982, elle rentre dans la Cie Maguy Marin et participe à la création de May B. De retour à Rio de Janeiro, elle fonde la Lia Rodrigues Companhia de Danças en 1990 et crée en 1992 le festival Panorama de Dança. Reconnue internationalement, elle fait partie des artistes qui ont construit un langage et une scène pour la danse contemporaine au Brésil. L’engagement de Lia Rodrigues se manifeste également par son installation dans la favela de la Maré à Rio, la création du Centro de Artes de Maré et de l’École Libre de Danse da la Maré.

Brice Cannavo
Professeur d’esthétique et de dramaturgie sonore, de documentaire radiophonique et de son en spectacle vivant à l’INSAS, Brice Cannavo est diplômé en architecture aux Beaux-Arts de Paris. Créateur sonore, il a travaillé depuis 2006 notamment avec les chorégraphes et metteurs en scène Aurore Fattier, Transquinquennal, Armel Roussel, Anne Cécile Vandelem, Matthias Langhoff,… Il réalise également de nombreuses pièces radiophoniques et travaille dans le domaine du cinéma pour la prise de son et le montage sonore.

Julie Petit-Etienne
Créatrice lumière, elle oeuvre depuis 2001 dans le domaine du théâtre et de la danse et a, entre autre, collaboré à la création des pièces de Harold Henning, Selma Aloui, Pietro Marullo. Elle a assuré la direction technique de la Cie Dame de Pic/Karine Pontiès de 2009 à 2010 et de Joanne Leighton de 2007 à 2008. Julie Petit-Etienne est professeur d’éclairage et de scénographie, décor et costume en lien avec l’interprétation dramatique et les techniques de mise en scène à l’INSAS.

Olga de Soto
Chorégraphe, danseuse, artiste visuelle. Interprète chez Michèle Anne De Mey, Pierre Droulers, Meg Stuart et Jérôme Bel, elle débute son travail de création axé sur l’écriture chorégraphique en 1992. En 2002, elle initie un cycle sur les thèmes de la mémoire corporelle, de la transmission, de l’histoire de la danse avec la création d’histoire(s) en 2004. Au départ de La Table verte, ballet créé par Kurt Jooss en 1932, elle crée les projets Une Introduction, Débords / Réflexions sur La Table Verte, Elle retient. Olga de Soto est régulièrement invitée dans le monde entier à donner des ateliers, des cours et des conférences.

Karel Vanhaesebrouck
Professeur en histoire et esthétique du spectacle vivant à l’Université Libre de Bruxelles depuis 2012, il dirige le Master en Arts du spectacle vivant. ll est responsable du CiASp, centre de recherche en cinéma et arts du spectacle de l’ULB. Par une approche qui se veut résolument interdisciplinaire, il étudie les formes historiques et contemporaines de la théâtralité en relation avec le contexte culturel et sociétal global.

Ce certificat se construit sur un partenariat entre Charleroi danse, l’opérateur culturel en charge des questions chorégraphiques sur le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’école de La Cambre (ENSAV), l’INSAS/Institut Supérieur des Arts du Spectacle, le Conservatoire Royal de Bruxelles et l’Université Ouverte de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec la filière en Arts du spectacle de la Faculté de Lettres, Traduction et Communication de l’Université Libre de Bruxelles.