Les chutes de plain-pied et de faible hauteur2020-01-31T13:24:35+02:00

Les chutes de plain-pied et de faible hauteur

Dans le monde du travail, les accidents de plain-pied restent une forme d’accident très fréquente et grave. En 2018, les chutes de plain-pied interviennent statistiquement dans 10% des accidents de l’ensemble des secteurs. Le secteur de la construction n’est bien entendu pas épargné par ce type d’accident. Glissades, trébuchement, pertes d’équilibres… Les accidents de plain-pied se produisent dans des circonstances très variées et assez mal connues car rarement analysées de manière approfondie : en effet, les causes de ces accidents sont moins perceptibles et peuvent, à tort, paraître comme bénins ou relever uniquement d’une faute d’inattention. La démarche de prévention ne peut donc pas se borner à identifier les sources de danger, mais à s’intégrer dans l’analyse globale des postes de travail.

Les chutes de faible hauteur représentent quant à elles un domaine connexe et lié lorsqu’il s’agit de situations où des dénivellations dans les zones de circulations sont présentes (quais, coursives, aménagements extérieurs…) ou lors du recours à des équipements de travail à faible hauteur (escabelles…).


Le 16 décembre 2019


De 13H30 à 16H30.


Université Ouverte de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Avenue Général Michel, 1B
6000 Charleroi


120.00 €
agréé chèques-formation
(3 chèques + virement de 30€)

Objectifs de la formation

A l’issue de la formation, les participants seront capables de :

  • Comprendre et connaître les causes principales des chutes de plain-pied et de faible hauteur

  • Analyser ce type d’accident lorsqu’il survient (au moyen de l technique de l’arbre des causes)

  • Intégrer ces risques dans l’analyse des risques spécifique

  • Connaître les moyens de prévention à mettre en place sur le chantier ou dans l’entreprise (équipements de protection individuelle et collective, mesures organisationnelles, …)

Contenu de la formation

  • Introduction

  • Statistiques et analyse d’accidents de chute de plain-pied sur chantier

  • La prévention des chutes de plain-pied

  • La signalisation des passages, le balisage, les peintures antidérapantes, les semelles antidérapantes

  • Règles de bonnes pratiques en ce qui concerne les plate-formes de faible hauteur, quais et rampes

  • Aspects liés aux installations de chantier, passages et accès temporaires

  • Règles et normes utilisées pour réaliser des échelles, escabeaux et autres moyens d’accès… et garantir ainsi aux utilisateurs une sécurité optimale

  • Séance de questions-réponses

Public cible

  • Conseiller en prévention

  • Coordinateur sécurité-santé

  • Tout autre métier étant amené à être confronté  à ce type de risques

Formateurs

  • LEGROS Bernard

Plus d’informations

Afin de rester au courant de l’évolution et de la réglementation en matière de sécurité et de santé sur les chantiers temporaires ou mobiles, les coordinateurs ont l’obligation légale de se perfectionner en permanence (5h/an ou 15h/3 ans,  AR 25 janvier 2001-art 65).  Dans ce cadre, l’U.O. et l’ULiège développent des thèmes de formation plusieurs fois par an.

Une attestation de participation sera délivrée à l’issue de la formation.